IMG_8178En Chine, on ne peut rien faire sur la rivière frontière !

       

      IMG_8160

      xEn face de Shiwei, le village d’Olochi en Russie… et sa tour de contrôle !

    • Deuxième semaine : pas si simple !

      Bonjour à tous,

      Vous n’avez pas vu de nouveaux points GPS depuis Shiwei, et c’est normal : nous n’avons pas avancé.
      Il était prévu que nous restions quelques jours dans ce village frontière en attendant nos papiers officiels russes. En effet les 10 jours de pagaies initialement prévus côté chinois devaient correspondre au délai d’attente pour l’obtention de nos autorisations russes de circuler en zone frontière.
      Comme nous ne pagayons pas, nous attendons :) Et mieux valait attendre ces papiers en Chine car l’autorisation de séjour sur le sol russe n’est en réalité que de 3 mois bien que notre visa soit de 4,5 mois ! Eh oui, ce n’est pas tout ce qu’on croit !!
      Et tout ceci impactera le voyage plus tard aussi… mais ça ce sera plus tard…

      Dernier rebondissement de la saga des frontières (avant le prochain ??) : nous venons de découvrir que nous nous trouvons à un poste frontière ne laissant transiter que les marchandises… Dommage. Surtout qu’ici, les officiels ne sont pas du tout « amadouables » – on va dire cela comme ça :) Comme pour nous narguer, nous avons appris que ce poste sera ouvert à la circulation des personnes à partir de l’année prochaine !
      Alors demain, nous repartons vers le poste frontière le plus proche, soit à… au moins 600km, à Mandzhouli. De là, nous reviendrons à 200m de Shiwei mais de l’autre côté des fils barbelés : à Olochi.

      Si la chance tourne, nous aurons nos papiers russes d’ici la fin de semaine, et pourrons enfin poser nos pagaies dans les eaux de l’Ergun (l’une des deux branches de l’Amour) d’ici dimanche. On peut penser que oui, la chance va tourner car après une angine, un dos bloqué, deux grippes, une cuite chinoise (soirée avec le patron de notre auberge arrosée à l’alcool de maïs), une interdiction de naviguer qui imposera de grands changements d’itinéraire du fait de la limitation du droit de séjour en Russie (nous possédons désormais 3 mois pour faire un itinéraire prévu sur 4,5 mois : carpe diem, on décidera au fur et à mesure) ET la plus grande crue que l’Amour ait connue depuis 30 ans (toutes les berges sont sous l’eau ou encore détrempées dans le meilleur des cas), on peut effectivement penser que la chance du voyageur nous attend de l’autre côté du fleuve :)

      Nos quelques jours à Shiwei nous aurons permis de voir le sanctuaire qui matérialise le lieu de la naissance de Genghis Khan, et surtout de confirmer ce que nous avions déjà senti : les Chinois sont très accueillants !
      La langue est un réel handicap pour la logistique et une vraie frustration pour les discussions… à l’heure qu’il est, dépêchons-nous de réviser le peu de russe que nous connaissons :)

      Au revoir ! до свидания !

    • Première semaine, premier méandre

      Bonjour a tous,
      (il n’y aura pas d’accent du fait du clavier :)

      Une semaine deja que nous nous sommes envoles !
      Nous avons atterri a Hailar, capitale de la region de Hulunbuir (Mongolie Interieure), une ville nouvelle en constuction de toutes parts ou visiblement l’immigration des Hans est encouragee. Une ville bruyante ou tout ce qui roule klaxonne pour signaler sa presence.

      Il nous aura fallu trois jours (sans traducteur, nous sommes plutot contents!) pour acceder au Bureau des Relations Internationales pour savoir s’il fallait un papier quelconque pour naviguer sur l’Ergun, affluent de l’Amour. Reponse  :  non. Nous etions sceptiques mais la seule solution etait d’aller sur place, a la frontiere, et tenter de mettre notre bateau a l’eau.

      Apres une journee de bus, nous sommes arrives au village de Heishantou.  Il fallait attendre le lendemain pour aller voir la police des frontieres.
      Heishantou, c’est un peu le bout du monde… plus de vaches que d’habitants, et ce, dans le village ! Les rues sont le domaine des vaches : boue et bouses font bon  menage, tant pis pour ceux qui n’ont pas de bottes !
      Mais le plus surprenant, c’est qu’il y a quelques touristes chinois dans ce coin perdu… tant mieux pour nous, Hang et Linka nous aident avec des traductions franchement bienvenues. (On peut d’ailleurs remercier tous ceux qu’on a croise depuis notre arrivee et qui nous ont aide lorsqu’ils parlaient un peu anglais).

      Hier nous nous sommes donc rendus a la police, qui apres un interrogatoire, une seance photo (pour montrer comme ils travaillaient bien), nous a declare que le Bureau d’Hailar est incompetent pour la gestion des frontieres, que seule leur parole compte, et leur parole, c’est NON. Vous ne pouvez pas aller sur le fleuve. Et nous n’avons pas decele la moindre faille pour faire changer la decision….
      A l’inverse de tous les sons de cloches dont nous avions eu vent, ici les choses semblent tres peu negociables : ni au marche, ni a l’hotel, et encore moins a la police.

      Nous sommes bien depites, mais c’est ca l’aventure… Et il faut rebondir ! Nous decidons de nous rendre a Shiwei, village frontiere, 200km plus au Nord. La bas, nous attendrons que les autorisations du FSB pour la navigation en Russie arrivent par la poste. Mille mercis a Olga qui continue de nous aider dans toutes ces demarches administratives et interminables.
      Le temps d’attente est difficilement mesurable, d’autant plus que nous avons appris que la region subi en ce moment les plus graves inondations depuis 30 ans. Pas sur que nos papiers soient prioritaires…

      Carpe diem !
      Pour les prochaines nouvelles, nous esperons qu’elles seront sous
      forme de points GPS sur le fleuve !

    • « Une Histoire d’Amour », le grand départ

      Pour ce premier article, nous rentrerons rapidement dans le vif du sujet; le départ.

      A 13H du départ, nous sommes dans la dernière ligne droite et allons « bon train » pour boucler les derniers préparatifs.
      4,5 mois d’aventure ne s’improvise pas et tout doit être pensé;

      Alors pour être sûrs de n’avoir rien oublié, nous avons longuement répété… la preuve en image !

      histoire_d'amour_préparatifs

       

       

       

       

       

       

       

       

       

       

      Ce soir, nous nous envoleront pour Pékin puis Hailar (Hulunbuir). D’ci le début de semaine prochaine, notre canoë touchera enfin pour la première fois l’eau du fleuve Amour.

      A bientôt !

      Cécile & David.

    Hide dock Show dock Back to top
    Loading